Accueil 9 Agenda 9 Spectacles 9 Ouverture du Printemps français en Ukraine

Ouverture du Printemps français en Ukraine

Le spectacle Maudits sonnants de la compagnie Transe express sera offert au public ukrainien en ouverture de la 9e édition du festival «Printemps français» organisé dans les grandes villes du pays par l’Ambassade de France, l’Institut français d’Ukraine et les Alliances françaises.

Le 4 avril à 20h30, l’imposant dispositif entrera en action sur la place Sainte-Sophie, aux côtés de la majestueuse cathédrale, dans le centre de Kiev. 8 à 10 000 personnes sont attendues pour ce traditionnel rendez-vous du « Printemps français » autour d’un grand spectacle de rue.

Durant tout le mois d’avril, des manifestations sont programmées, outre Kiev, à Dnipropetrovsk, Donetsk, Kharkiv, Lviv et Odessa.

Un Panorama du cinéma français mettra à l’honneur six films récents projetés en avant-première sur les écrans ukrainiens : La clé des champs, Poulet aux prunes, Polisse, L’exercice de l’Etat, Impardonnables et L’art d’aimer que le réalisateur Emmanuel Mouret viendra présenter à Kiev. Les « Longues nuits du court métrage » réalisées en partenariat avec Unifrance seront également déclinées dans toutes les villes. Ce format remporte un grand succès depuis son lancement en 2004.

Pour le spectacle vivant, la compagnie Barolosolo se produira dans quatre villes avec « O temps d’O », pièce loufoque mettant en scène deux musiciens dans un kiosque dont le sol est recouvert d’eau. Le collectif Zou présentera à Donetsk « Atavisme », création fondée sur l’histoire vraie d’un chanteur brestois ayant sombré dans la folie dans les années 1970, jusqu’à s’inventer un voyage immobile à travers l’Europe et l’URSS. Kiev accueillera encore une création franco-ukrainienne, « Vivre », issue du travail en coopération effectué par l’Université de Poitiers, l’Université Karpenko Kary et le centre Les Kurbas, à l’initiative de l’enseignant et homme de théâtre Vincent Guillaume.

Dans le domaine de la littérature et du débat d’idées, l’écrivain Gilles Rozier (« D’un pays sans amour ») évoquera avec le public de Kiev, Dnipropetrovsk et Lviv son parcours orienté vers la culture yiddish et l’hébreu. A quelques semaines du championnat d’Europe de football qui prendra place en Ukraine (et en Pologne), l’écrivain et journaliste Pierre-Louis Basse présentera son dernier livre, « Gagner à en mourir », inspiré du fameux « match de la mort » qui eut lieu entre soldats nazis et joueurs du Dynamo Kiev en 1942 à Kiev, tandis que le géopolitologue Pascal Boniface, directeur de l’IRIS, interviendra autour de la thématique « football et mondialisation ».

Une exposition intitulée « Figure vivace », présentée il y a peu à l’Espace Croix-Baragnon, rassemblera à Kiev des créateurs français et ukrainiens autour des représentations du corps dans la peinture contemporaine, avec la participation de la Ville de Toulouse.

Pour la musique, le groupe Paris Combo se produira en clôture du Printemps français, le 27 avril, pour un concert gratuit et en plein air dans un site situé en surplomb du Dniepr à Kiev (avec le soutien de l’Institut français).

Ouverture du Printemps français en Ukraine

par | 2 Avr 2012 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show national de Russie «Kostroma»

Show national de Russie «Kostroma»

Du 15 juin au 15 septembre au théâtre du folklore le ballet national de Russie «Kostroma» vous présente son programme quotidien sur la grande Russie mystérieuse. Le show vous découvrira l'histoire de la Russie, la vie de son peuple, du pays ou l'espace et le temps élargissent infiniment les limites de l'art de la danse.

DAU : le projet fou d’Ilya Khrzhanovsky initié à Kharkov en 2009

DAU : le projet fou d’Ilya Khrzhanovsky initié à Kharkov en 2009

DAU Paris est un projet artistique et culturel complètement fou initié par le réalisateur Russe Ilya Khrzhanovsky. Inspiré de la vie du théoricien soviétique Lev Landau (Dau), prix Nobel de physique en 1962, il faut remonter le temps. En 2009, 400 personnes ont accepté de vivre une expérience hors du commun : être coupé de son quotidien pour rejoindre une installation de recherche expérimentale construite à Kharkov en Ukraine, et revivre pendant trois ans trois décennies (de 1938 à 1968) de l’ère soviétique.