Accueil 9 Infos 9 Politique 9 Le maire de Tomsk arrêté pour abus de pouvoir

Le maire de Tomsk arrêté pour abus de pouvoir

Le maire de Tomsk, en Sibérie occidentale, a été arrêté vendredi pour abus de pouvoir, a indiqué le Comité d’enquête russe, principal organisme chargé des investigations criminelles dans le pays.

Cette annonce intervient deux mois après la publication d’une enquête de l’opposant numéro 1 russe, Alexeï Navalny, dénonçant l’ampleur de la corruption dans cette ville sibérienne d’environ 600.000 habitants. C’est ici qu’est intervenu aussi son empoisonnement présumé.

Maire de Tomsk depuis octobre 2013, Ivan Kliaïn, 61 ans, a été arrêté vendredi matin. «Une enquête criminelle pour abus de pouvoir a été ouverte à son encontre», selon un communiqué du Comité d’enquête, précisant que des perquisitions étaient en cours à son domicile et dans son bureau.

ivan-kliain-02.jpg

Il est l’un des principaux actionnaires d’une brasserie locale « Tomskoïe pivo » (Bière de Tomsk) et est soupçonné d’avoir ordonné à ses subordonnés en 2016 de falsifier les informations officielles sur un terrain avoisinant le territoire de cette fabrique afin d’empêcher un homme d’affaires local d’y lancer la construction d’immeubles résidentiels.

L’homme d’affaires a ainsi subi « un préjudice important, faute de pouvoir utiliser le terrain », explique le communiqué.

Dans son enquête publiée début septembre, Alexeï Navalny, principal opposant russe et militant anti-corruption, a affirmé que Tomsk était une ville « où tout est imprégné d’une corruption qui influence la vie de chaque personne ».

Si cette enquête n’a point mentionné le maire, elle a accusé plusieurs députés du conseil législatif local, tous membres du parti au pouvoir Russie unie, de contrôler les réseaux électriques et les services communautaires de Tomsk et de bénéficier directement des charges payées par les habitants.

Fin août, M. Navalny a fait un malaise à bord d’un avion en provenance de Tomsk, avant de tomber dans un coma et être transporté après deux jours d’hospitalisation pour des soins en Allemagne où les médecins ont conclu à son empoisonnement à un agent neurotoxique du type Novitchok.

Peu après, deux de ses candidats ont été élu au parlement municipal, une première, et Russie unie a essuyé un camouflet, divisant son score par deux par rapport à 2015.

Alexeï Navalny a directement accusé le président russe Vladimir Poutine d’être derrière son empoisonnement, une mise en cause réfutée par Moscou comme « inacceptable ».

Le maire de Tomsk arrêté pour abus de pouvoir

par | 13 Nov 2020 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Au tribunal, Navalny dénonce la répression et accuse Poutine

Au tribunal, Navalny dénonce la répression et accuse Poutine

Risquant plusieurs années de prison, l’opposant Alexeï Navalny a estimé mardi au tribunal que son affaire visait à faire peur pour mettre fin au mouvement de contestation croissant des Russes, avant de prononcer un réquisitoire contre Vladimir Poutine.