Accueil 9 Infos 9 Politique 9 Affaire Navalny: projet de réunion mercredi du Conseil de sécurité de l’ONU ( Page )

Affaire Navalny: projet de réunion mercredi du Conseil de sécurité de l’ONU

Une session informelle et à huis clos du Conseil de sécurité de l’ONU est envisagée mercredi sur l’affaire de l’opposant russe Alexeï Navalny, au risque de provoquer de nouvelles tensions avec la Russie, a-t-on indiqué vendredi de sources diplomatiques.

Une session informelle et à huis clos du Conseil de sécurité de l’ONU est envisagée mercredi sur l’affaire de l’opposant russe Alexeï Navalny, au risque de provoquer de nouvelles tensions avec la Russie, a-t-on indiqué vendredi de sources diplomatiques.

Cette réunion, à l’initiative de l’Estonie, membre non permanent du Conseil de sécurité, devrait se tenir le 3 février à l’issue de consultations mensuelles sur le volet chimique du dossier syrien, et serait officiellement axée sur l’empoisonnement subi en 2020 par l’opposant russe, a expliqué à l’AFP un diplomate sous anonymat.

Mais il est probable qu’à cette occasion « des pays vont mentionner la situation » actuelle d’Alexeï Navalny, emprisonné depuis son récent retour en Russie et dont la libération est réclamée lors de manifestations en Russie ainsi que par les Etats-Unis et les Européens, selon la même source.

Ces pays vont vouloir probablement souligner « ce que le régime fait à ses opposants », estime le même diplomate.

La Russie ne peut pas s’opposer à cette réunion en raison du format retenu, informel et à huis clos, qui permet à tout membre du Conseil d’évoquer le sujet de son choix. Mais Moscou devrait vivement dénoncer son organisation en soulignant que le dossier Navalny n’est pas une menace à la paix et à sécurité dans le monde.

Lors d’une conférence de presse cette semaine, l’ambassadeur adjoint de la Russie à l’ONU, Dmitry Polyanskiy, a souligné que l’affaire de l’opposant russe était « un sujet interne à la Russie ». « C’est pourquoi nous n’acceptons et n’accepterons aucune ingérence étrangère dans cette affaire », a-t-il martelé.

Le diplomate russe a aussi dénoncé des « informations exagérées et fausses sur les brutalités policières présumées envers les manifestants », en estimant qu’il y avait eu récemment pire aux Etats-Unis ou aux Pays-Bas.

Affaire Navalny: projet de réunion mercredi du Conseil de sécurité de l’ONU

par | 29 Jan 2021 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même rubrique…

Au tribunal, Navalny dénonce la répression et accuse Poutine

Au tribunal, Navalny dénonce la répression et accuse Poutine

Risquant plusieurs années de prison, l’opposant Alexeï Navalny a estimé mardi au tribunal que son affaire visait à faire peur pour mettre fin au mouvement de contestation croissant des Russes, avant de prononcer un réquisitoire contre Vladimir Poutine.

Libérez Navalny et tous les prisonniers politiques en Russie

Libérez Navalny et tous les prisonniers politiques en Russie

Depuis le 17 janvier, Alexeï Navalny est en prison. Comme beaucoup d’opposants russes, il a été arrêté arbitrairement. Depuis plusieurs années, les autorités russes cherchent à le réduire au silence. Pourquoi? Parce qu’il est le principal opposant à Vladimir Poutine et parce qu’il dénonce la corruption du pouvoir.

Les alliés de Navalny assignés à résidence avant les manifestations

Les alliés de Navalny assignés à résidence avant les manifestations

Les autorités russes ont multiplié vendredi les mises en garde et les procédures judiciaires visant les partisans d’Alexeï Navalny, assignant plusieurs d’entre eux à résidence à deux jours d’une nouvelle journée de manifestations pour réclamer la libération de l’opposant.