Accueil 9 Prochainement 9 Théâtre 9 « Nuits de Montmartre », une aventure enchevêtrant musique et texte

« Nuits de Montmartre », une aventure enchevêtrant musique et texte

Avec Pascal Monge, Natacha Fialkovsky, Pascal Storch et Olivier Cahours!

En 1927, Joseph Kessel a 30 ans lorsqu’il écrit « Nuits de Princes » et « Nuits de Montmartre ». Ces deux romans correspondent à une période de sa vie – de ses jours et de ses nuits – où l’écrivain se laisse emporter par la vie trépidante aux multiples excès des cabarets russes de Montmartre.

nuits-montmartre-02.jpg

Aujourd’hui, un comédien, une chanteuse et des musiciens russes ouvrent le rideau sur une aventure d’une heure quinze, enchevêtrant musique et texte, passant de la vie quotidienne au conte de ces nuits folles de Pigalle des années vingt.

Par la voix du comédien et la musique des interprètes, les récits de Joseph Kessel décrivent avec force et tendresse ces personnages, princes ou voyous, tous émouvants et drôles dans un Paris à la mode russe.

« Nuits de Montmartre », une aventure enchevêtrant musique et texte

par | 17 Nov 2017 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De l’utopie à la liberté : la fin de l’illusion rouge ?

De l’utopie à la liberté : la fin de l’illusion rouge ?

Novembre 1989. Le mur de Berlin vient de s’écrouler. L’Europe occidentale est en effervescence. La société soviétique n’a pas connu pareil séisme depuis la révolution d’octobre 1917. Désormais, rien ne sera plus comme avant.

Non c’est pas ça (Cie Le Grand cerf bleu)

Non c’est pas ça (Cie Le Grand cerf bleu)

Librement imaginée à partir de l’œuvre de Tchekhov, cette Mouette-là s’envole dans de hautes sphères créatives grâce au talent du Grand Cerf Bleu. Une « non-mouette » inspirée, drôle et sensible, révélant tout le potentiel comique insoupçonné de la pièce de Tchekhov, à l’image du titre de cette création.

LA CERISAIE de Anton Tchekhov

LA CERISAIE de Anton Tchekhov

L’ultime chef-d’oeuvre de Tchekhov. Une œuvre somme, car elle dépeint le crépuscule d’un ordre ancien et l’essor d’une nouvelle ère. Une oeuvre phare, car l’écriture de l’auteur russe y atteint sa plénitude, entre gravité et insouciance, amertume et drôlerie.