Accueil 9 Culture 9 Musique et danse 9 Mireille Mathieu nommée «Docteur honoris causa» par une université moscovite ( Page )

Mireille Mathieu nommée «Docteur honoris causa» par une université moscovite

Mireille Mathieu est la coqueluche des Russes. La chanteuse française a reçu ce lundi le titre de « Docteur Honoris Causa » de la part de l’Université d’État des sciences humaines de Moscou.

La prestigieuse faculté a tenu à récompenser « un talent musical phénoménal ayant eu une influence significative […] sur la jeunesse ». L’artiste, émue aux larmes, a reçu la distinction ce dimanche lors d’un festival de musique militaire sur la Place rouge de Moscou.

Issue d’un milieu modeste, Mireille Mathieu commence sa carrière en 1965 et connaît son premier grand succès en 1966 avec Mon credo. Se façonnant un répertoire regroupant environ 1200 chansons, interprétées en de nombreuses langues, elle devient une grande figure de la chanson française et une star à l’échelle internationale.

Décorée en 2010

« Vive la Russie ! Et vive la France ! Cette distinction me rend très fière », a lancé Mireille Mathieu après avoir donné une leçon inaugurale devant un public majoritairement étudiant.

La chanteuse jouit d’une grande popularité dans le papier depuis l’URSS – tout comme l’acteur Pierre Richard, dont les comédies passaient à la télévision pendant l’ère soviétique. En 2010, Mireille Mathieu a reçu des mains de Dmitri Medvedev, alors président, l’Ordre de l’Amitié pour son apport culturel aux relations franco-russes.

Le président Vladimir Poutine, l’un de ses admirateurs, lui a adressé ses vœux en 2016 pour ses 70 ans.

Mireille Mathieu nommée «Docteur honoris causa» par une université moscovite

par | 6 Sep 2018 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même rubrique…

Zemfira à Paris !

Zemfira à Paris !

La chanteuse la plus populaire de Russie – Zemfira, auteure-compositrice, donnera un seul et unique concert le 18 mars à Paris.

Les Gousli

Les Gousli

Gousli vient du mot slavon gousti qui veut dire tinter, résonner, bourdonner; la gouslia était une corde en boyau, comme l’instrument en possède plusieurs, le terme s’est maintenu au pluriel pour le désigner.

Exposition Lénine, Staline et la musique

Exposition Lénine, Staline et la musique

Portée par plus de 400 œuvres (partitions, costumes, extraits de films…), cette exposition exceptionnelle est d’un grand intérêt pour comprendre les rapports étroits entre la musique et la dictature soviétique.

Les Tariélotchki

Les Tariélotchki

Cymbalettes montées en claquettes, sorte de castagnettes métalliques qui sont fixées sur un cadre en bois en forme de diapason à branches.