Accueil 9 Voyage en Russie 9 Traditions 9 Les plateaux de Jostovo

Les plateaux de Jostovo

Cet art populaire original remonte à la fin du XVIIIème siècle; on le pratiquait à Pétersbourg et dans l’Oural. C’est seulement vers le milieu du XIXème siècle que l’on commença à fabriquer ces plateaux aux environs de Moscou.

Les plus anciens plateaux russes connus montrent le souci de leurs auteurs d’allier le côté utilitaire à l’aspect décoratif de leurs objets, ce qui permettait d’en faire des petits panneaux décoratifs.

Les plateaux de la première moitié du XIXème siècle sont ornés non seulement de fleurs de toutes sortes, mais aussi de scènes représentant des évènements historiques.
Comme il fallait préserver la peinture de la température élevée des mets, des procédés spéciaux furent élaborés. Après avoir été estompés et forgés, les morceaux de tôle sont alors préparés pour être peints. La peinture est généralement éxécutée sur fond noir, mais aussi rouge bleu ou vert. L’ornement représente des bouquets, des guirlandes, des fleurs jetées au gré de la fantaisie de l’artiste. Le séchage dans des fours permet de donner des rehauts au dessin. puis un vernis donne un éclat final au plateau sur les bords duquel court un filet de bronze que l’on retrouve au centre même du dessin.
Les procédés élaborés par des générations restent et évoluent. Les bouquets éclatants et les compositions florales des plateaux comprennent des roses, des dahlias, des pivoines, des tulipes et d’autres fleurs. C’est au milieu du XIX ème siècle qu’apparûrent ces fleurs éclatantes, quelquefois avec des incrustations en nacre. A cette époque, la lithographie fit son apparition, ce qui permit de reproduire l’éclat des couleurs naturelles. Ainsi les lithographies de ces fleurs introuvables dans la nature sauvage servirent de modèles aux peintres de Jostovo, qui s’en inspirèrent.

Les plateaux de Jostovo

par | 25 Nov 1997 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Palekh, Fedoskino, Holoui, Mstera

Palekh, Fedoskino, Holoui, Mstera

Palekh, la plus vieille et prestigieuse école de miniature laquée russe est le nom d’un petit village de la campagne russe, mais aussi le style et la tradition de la peinture sur laque. Depuis le XVIIe siècle, Palekh est l’une des principales écoles de l’iconographie russe.

Les bijoux émaillés peints tradition Finift

Les bijoux émaillés peints tradition Finift

Les bijoux émaillés peints (ou Finift, comme on les nomme souvent en Russie)
sont apparus au 18ème siècle à Rostov, tout en préservant la spécificité artistique de l’émaillerie locale, cette tradition a pu se développer et est devenu une perle précieuse des arts décoratifs appliqués.

Armoiries officielles de la Russie

Armoiries officielles de la Russie

Les armoiries officielles de la Russie représentent un aigle d’or bicéphale placé en champ de gueules. Surmonté des trois couronnes historiques de Pierre le Grand, l’aigle tient dans ses serres un spectre et un globe; sa poitrine est chargée d’un écu de couleur rouge sur lequel est représenté un cavalier terrassant un dragon de son glaive.

Poupée russe ’Matriochka’ (poupée gigogne)

Poupée russe ’Matriochka’ (poupée gigogne)

À quelle histoire la matriochka pourra-t-elle être associée ? Nombreux sont les Russes qui ignorent que ce jouet ’typiquement russe’ ne fut fabriqué en Russie qu’à partir de la fin du dix-neuvième siècle, d’après d’anciens objets japonais Kokeshi.