Accueil 9 Economie / Espace PRO 9 Approche du marché russe 9 Le plus gros actionnaire privé d’Aeroflot M. Lebedev ‘horrifié’ à l’idée d’un achat d’Alitalia

Le plus gros actionnaire privé d’Aeroflot M. Lebedev ‘horrifié’ à l’idée d’un achat d’Alitalia

Un des actionnaires privés d’Aeroflot, Alexandre Lebedev, qui détient indirectement 30% du capital de la compagnie aérienne russe, s’est dit mercredi ‘horrifié’ par le projet d’acheter la compagnie italienne en difficulté Alitalia. Aeroflot est détenue à 51% par l’Etat.

« C’est révoltant. On ne nous a pas demandé notre avis. On ne nous a pas mis au courant. Dès que nous avons reçu l’information sur cette transaction, nous avons analysé la situation, et nous avons été tout simplement horrifiés », a-t-il déclaré aux quotidiens russes Gazeta.

M. Lebedev, qui est également député à la Douma, la chambre basse du Parlement russe, réagissait à l’annonce du dépôt d’un dossier de candidature auprès du ministère italien de l’Economie et des Finances. Pour le moment, les propositions d’achat ne lient pas les candidats.

« Peut-être y a-t-il un secret que nous ne connaissons pas. Peut-être qu’Alitalia n’est pas du tout en faillite », a ironisé M. Lebedev.

Alitalia a bien quelques atouts. C’est une compagnie qui fait voyager 24 millions de passagers par an sur ses 179 appareils. Mais elle a aussi de sérieux handicaps:
– 1. L’État italien, propriétaire de 49,9 % d’Alitalia, contraint les acheteurs potentiels à reprendre au moins 39,9 % de la compagnie, ce qui les obligera à lancer ensuite une OPA sur la totalité du capital.

– 2. La dette d’Alitalia atteint aujourd’hui 1,02 milliard d’euros. Les repreneurs auront à débourser environ 1,4 milliard d’euros pour une compagnie dont les pertes sont estimées à 380 millions d’euros en 2006 et qui avait perdu 168 millions en 2005.

Le député a fait aussi part au journal de son « impression que les dirigeants d’Aeroflot ne font pas cela de leur plein gré », dans une allusion à une éventuelle intervention dans ce dossier du pouvoir politique russe. Aeroflot est détenue à 51% par l’Etat.

Le directeur général adjoint d’Aeroflot, Lev Kochliakov, a rejeté cette allégation.

L’étape suivante est le prochain conseil d’administration d’Alitalia qui se réunira le 15 mai 2007 pour étudier les offres.

Le plus gros actionnaire privé d’Aeroflot M. Lebedev ‘horrifié’ à l’idée d’un achat d’Alitalia

par | 21 Avr 2007 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vos commentaires

Dans la même rubrique…

Certification de produits destinés aux marchés russes

Certification de produits destinés aux marchés russes

Depuis 1993, la majorité des produits importés en Russie sont soumis à une certification obligatoire qui atteste de leur conformité aux normes russes. L’obtention de cette certification est en général soumise à l’analyse des produits exportés et à l’accomplissement de certaines formalités administratives.

GOST R : certification russe

GOST R : certification russe

Créé le 15 septembre 1925, le Comité de la normalisation GOST a entrepris depuis lors l’élaboration de normes applicables à tout le pays.

Certification et Carnet ATA en Russie (GOST)

Certification et Carnet ATA en Russie (GOST)

Les exigences de passage de frontières en Russie sont particulièrement strictes et il est important de bien suivre les procédures de certification ; un représentant local vous sera probablement nécessaire.

La métamorphose du rouble russe

La métamorphose du rouble russe

Le rouble, monnaie inconvertible et impopulaire durement chahutée au gré des crises des années 90, s’est aujourd’hui métamorphosé en devise forte et très recherchée, au point de peser sur des exportations pourtant florissantes.