Accueil 9 Infos 9 International 9 La Russie annoncé la fin du tarif préférentiel sur le pétrole russe livré au Belarus

La Russie annoncé la fin du tarif préférentiel sur le pétrole russe livré au Belarus

Les livraisons de pétrole russe au Bélarus auront lieu désormais sans réductions de prix, a annoncé vendredi un représentant du Kremlin, une nouveauté qui risque de peser lourd sur l’économie bélarusse, très dépendante des hydrocarbures russes. «Il y avait une demande de la partie bélarusse pour l’octroi de réductions (sur le pétrole). Si nous faisons cela, il sera nécessaire d’introduire une régulation étatique du marché du pétrole, ce que nous ne pouvons pas faire», a déclaré le chef adjoint de l’administration présidentielle russe, Dmitri Kozak, cité par l’agence de presse Interfax.

«Nous aiderons les entreprises russes et bélarusses à signer des accords commerciaux sur les livraisons de pétrole», a-t-il ajouté, après une rencontre à Sotchi entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue Alexandre Loukachenko. Les livraisons de pétrole russe sont cruciales pour l’ex-république soviétique du Bélarus, car Minsk en raffine une très grande partie puis l’exporte vers l’Europe, fournissant ainsi un apport financier majeur pour ce pays à l’économie exsangue.



 

Mais début janvier, le Bélarus a connu quelques jours d’interruption des livraisons russes après l’expiration fin 2019 du contrat régissant les prix et les volumes de pétrole livrés par Moscou, avant la conclusion d’un nouveau contrat dont les termes ne sont pas connus. Alors que le Bélarus importait jusqu’à récemment l’intégralité de son pétrole de Russie à un tarif préférentiel, Minsk a précisé avoir pour objectif d’obtenir «30 à 40% de pétrole de Russie, 30% de la Baltique et 30% par l’Ukraine, une voie déjà éprouvée» dans un contexte d’augmentation des prix russes.

Pour booster ses revenus pétroliers, la Russie a modifié en 2019 sa taxation pétrolière: la taxe d’exportation est passée de 30% à zéro, remplacée par une taxation de la production. Cela a un coût important pour le Bélarus, qui était jusqu’à fin 2019 exempté de la taxe d’exportation, ce qui lui permettait d’importer du pétrole russe à des prix inférieurs à ceux du marché, pour les raffiner ou pour les exporter à son tour. En visite au Belarus cette semaine, le secrétaire d’État américain Michael Pompeo a affirmé que Washington était prêt à fournir à Minsk «100% de tout le pétrole nécessaire à des prix compétitifs».

La Russie annoncé la fin du tarif préférentiel sur le pétrole russe livré au Belarus

par | 12 Fév 2020 | 1 commentaire

1 Commentaire

  1. Grandloup74

    La Russie annoncé la fin du tarif préférentiel sur le pétrole russe livré au Belarus
    Loukachenko fait les yeux doux à l’oxydent, donc aucune raison pour la Russie de se lier les mains avec des contrats à perte. Les tarifs seront je pense, ajustés en fonction des agissements de Minsk… Louis je il ne peut devoir le beurre, l’argent du beurre, et la crémière par dessus le marché…

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Russie va lancer sa propre station spatiale d’ici 2025

La Russie va lancer sa propre station spatiale d’ici 2025

La Russie a annoncé mardi son intention de construire le premier module de sa propre station spatiale d’ici 2025, après que le gouvernement a laissé entendre qu’il pourrait abandonner la Station spatiale internationale (ISS).

Karabakh: la moitié de la population déplacée, réunion de médiation jeudi

Karabakh: la moitié de la population déplacée, réunion de médiation jeudi

La moitié de la population du Nagorny Karabakh a été déplacée par les hostilités entre ce territoire séparatiste peuplé d’Arméniens et l’Azerbaïdjan, ont indiqué les autorités mercredi, à la veille d’une première réunion de médiation internationale annoncée pour jeudi à Genève.

Love is not Tourism

Love is not Tourism

Depuis l’irruption de la pandémie et la fermeture des frontières, de nombreux couples binationaux qui n’ont pas la chance d’être mariés, pacsés ou concubins sont aujourd’hui contraints de vivre séparés depuis plusieurs mois.