Accueil 9 Voyage en Russie 9 Traditions 9 Fabergé – Inventaire des œufs de Pâques ( Page )

Fabergé – Inventaire des œufs de Pâques

Les œufs de Pâques impériaux sont les réalisations les plus célèbres de Carl Fabergé. Entre 1885 et 1916, les tsars Alexandre III et Nicolas II commandent cinquante-quatre de ces objets éblouissants pour les offrir aux tsarines Marie et Alexandra Feodorovna à l’occasion des fêtes pascales. On en connaît aujourd’hui quarante-sept. Chacun d’eux a caché une ‘surprise’ à l’intérieur, astucieusement ouvragée.

Pierre-Karl Fabergé (né le 30 mai 1846 à Saint-Pétersbourg en Russie et mort le 24 septembre 1920 à Lausanne en Suisse) est un joaillier russe d’origine germano-danoise mieux connu sous le nom de Karl Fabergé. Il est connu pour ses œufs de Fabergé, bijoux ayant la forme des œufs de Pâques, réalisés à partir de métaux et de pierres précieuses.

Offert par le tsar Alexandre III à sa femme, l’impératrice Marie Feodorovna :

faberg1gif-449b4-43383.gifLe premier Œuf commandé chez Fabergé, dit « à la poule ». Probablement de 1885 ; sans poinçon. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf de la Résurrection. Peut-être de 1886. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf en émail bleu à nervures. Probablement de 1887. Orfèvre M. Perchin. (Collection Stavros Niarchos, Paris)
L’Œuf à la pendulette à serpent. Probablement de 1889. Orfèvre M. Perchin. (Collection privée, Suisse)
L’Œuf aux fleurs de printemps. Peut-être de 1890. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf au Pamyat Azova, de 1891. Orfèvre M. Perchin. (Musée du Kremlin, Moscou)
L’Œuf aux douze monogrammes (Œuf de l’anniversaire). Probablement de 1892. Orfèvre M. Perchin. (Collection Merriweather Post, Hillwood Muséum, Washington)
L’Œuf du Caucase, de 1893. Orfèvre M. Perchin. (Fondation Geddings Gray, La Nouvelle-Orléans)
L’Œuf Régence (dit l’Œuf Renaissance), de 1894. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York)

Réalisés pour Alexandre III, selon les archives russes. Localisation inconnue :

1886 : Œuf à la poule dans un panier.
1888 : Ange avec un œuf dans un chariot.
1888 : Ange avec une pendulette dans un œuf.
1889 : Œuf aux perles.
1890 : Œuf aux émeraudes.

Offerts par le tsar Nicolas II à sa mère, l’impératrice Marie Feodorovna :

L’Œuf aux palais danois, de 1895. Orfèvre M. Perchin. (Fondation Geddings Gray, La Nouvelle-Orléans)
L’Œuf au pélican, de 1897. Orfèvre M. Perchin. (Collection L. T. Pratt, Virginia Muséum of Fine Arts, Richmond, Virginie)
L’Œuf au muguet, de 1898. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf aux pensées, de 1899. Orfèvre M. Perchin. (Collection privée, U.S.A.)
L’Œuf au coucou, de 1900. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf du palais de Gatchina, de 1901. Orfèvre M. Perchin. (Walters Art Gallery, Balrimore, Maryland)
L’Œuf commémoratif d’Alexandre III, de 1904. (Musée du Kremlin)
L’Œuf du jubilé danois. Probablement de 1906. Disparu.
L’Œuf au paon, de 1908. Orfèvre H. Wigstrôm. (Collection Maurice Sandoz, Musée de l’Horlogerie, Le Locle, Suisse)
L’Œuf d’Alexandre III équestre, de 1910, signé Fabergé. (Musée du Kremlin, Moscou)
L’Œuf à l’oranger, de 1911, signé Fabergé. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf napoléonien, de 1912. Orfèvre H. Wigstrôm. (Fondation Geddings Gray, La Nouvelle-Orléans)
L’Œuf de l’hiver, de 1913. Disparu.
L’Œuf en grisaille, de 1914. Orfèvre Henrik Wigstrôm. (Collection Merriweather Post, Hillwood Muséum, Washington)
L’Œuf de la Croix-Rouge aux portraits impériaux, de 1915. Orfèvre H. Wigstrôm. (Collection L. T. Pratt, Virginia Muséum of Fine Arts, Richmond, Virginie)
L’Œuf à la croix de Saint-Georges, de 1916, signé Fabergé. (Collection Forbes, New York).

Offerts par le tsar Nicolas II à sa femme l’impératrice Alexandra Feodorovna :

faberge_trana26a-b7053.jpgL’Œuf à la rosé, de 1895. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf aux miniatures tournantes. Probablement de 1896. Orfèvre M. Perchin. (Collection L. T. Pratt, Virginia Museum of fine Arts, Richmond, Virginie)
L’Œuf àu carrosse du couronnement, de 1897. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf àux lys, de 1899. Orfèvre M. Perchin.(Musée du Kremlin, Moscou)
L’Œuf àu Transsiberien, de 1900. Orfèvre M. Perchin.(Musée du Kremlin, Moscou) Voir la photo ci-contre
L’Œuf àux trèfles, de 1902. Orfèvre M. Perchin.(Musée du Kremlin, Moscou)
L’Œuf de Pierre le Grand, de 1903. Orfèvre M. Perchin.(Collection L. T. Pratt, Virginia Museum of fine Arts, Richmond, Virginie)
L’Œuf à la cathédrale Ouspensky, de 1904, signé Fabergé. (Musée du Kremlin, Moscou)
L’Œuf à la pendulette à colonnade. Probablement de 1905. Orfèvre Henrik Wigstrôm. (Collection royale britannique)
L’Œuf au cygne, de 1906. (Collection Maurice Sandoz, Musée de l’Horlogerie, Le Locle, Suisse)
L’Œuf au treillis de rosés, de 1907. (Walters Art Gallery, Baltimore, Maryland)
L’Œuf au palais d’Alexandre, de 1908. Orfèvre H. Wigstrôm. (Musée du Kremlin, Moscou)
L’Œuf au Standaart. Probablement de 1909. Orfèvre H. Wigstrôm. (Musée du Kremlin, Moscou)
L’Œuf au trophée d’amour. Probablement de 1910. (Collection privée, U.S.A.)
L’Œuf du quinzième anniversaire, de 1911, signé Fabergé. (CollectionForbes, New York)
L’Œuf du tsarévitch, de 1912. Orfèvre H. Wigstrôm. (Collection L.T, Pratt, Virginia Muséum of Fine Arts, Richmond, Virginie)
L’Œuf du tricentenaire des Romanov, de 1913. Orfèvre H. Wigstrôm. (Musée des armoiries du Kremlin, Moscou)
L’Œuf en mosaïque, de 1914, signé par C. Fabergé. (Collection royale britannique)
L’Œuf de la Croix-Rouge au triptyque de la Résurrection, de 1915. Orfèvre H. Wigstrôm. (Collection 1. E. Minshall, Cleveland Muséum of Art, Cleveland, Ohio)
L’Œuf militaire en acier, de 1916. Orfèvre H. Wigstrôm. (Musée du Kremlin, Moscou)

Œufs réalisés pour la famille Kelch :

L’Œuf à la poule, de 1898. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf aux douze panneaux, de 1899. Orfèvre M. Perchin. (Collection royale britannique)
L’Œuf à la pomme de pin, de 1900. Orfèvre M. Perchin. (Collection privée, U.S.A.)
L’Œuf aux fleurs de pommier. Peut-être de 1901. Orfèvre M. Perchin. (Collection privée, U.S.A.)
L’Œuf rocaille, de 1902. Orfèvre M. Perchin. (Collection privée, U.S.A.)
L’Œuf bonbonnière, de 1903. Orfèvre M. Perchin. (Collection privée, U.S.A.)
L’Œuf de Chanteclair. Peut-être de 1904. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York).

Les autres œufs :

L’Œuf au treillis de diamants. Date exacte inconnue, fin du XIXe siècle. Orfèvre August Holmstrôm. (Collection privée, Angleterre)
L’Œuf de la duchesse de Mariborough de 1902, acquis en Russie par la duchesse, née Consuelo Vanderbilt. Orfèvre M. Perchin. (Collection Forbes, New York)
L’Œuf à la poule de la collection Quisling, 1899-1903. Orfèvre M. Perchin. (Localisation actuelle inconnue)
L’Œuf de la famille Youssoupoff, de 1907. Orfèvre H. Wigstrôm. (Collection Maurice Sandoz, Musée de l’Horlogerie, Le Locle, Suisse)
L’Œuf de la famille Nobel. Vers 1914-1916. Disparu.

Fabergé – Inventaire des œufs de Pâques

par | 23 Mar 2018 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même rubrique…

Le plus grand magasin de jouets russes à Moscou

Le plus grand magasin de jouets russes à Moscou

Moscou se targue d’avoir le plus grand magasin de jouets pour enfants ’L’univers de l’enfance’ ! Mode festive, marques cultes des jeunes, jouets russes et étrangers, librairie spécialisée… Tout pour plonger dans les délices de l’enfance.

Châles russes : grande tradition !

Châles russes : grande tradition !

Voici un très beau châle traditionnel russe tissé et imprimé à la main à Pavlov-Posad selon une tradition qui existe depuis 1795 !

Petite histoire de Fabergé

Petite histoire de Fabergé

Les œufs de Pâques impériaux sont les réalisations les plus célèbres de Carl Fabergé. Entre 1885 et 1916, les tsars Alexandre III et Nicolas II commandent cinquante-quatre de ces objets éblouissants pour les offrir aux tsarines Marie et Alexandra Feodorovna à l’occasion des fêtes pascales.

Nijni Novgorod : Semenov et Khokhloma

Nijni Novgorod : Semenov et Khokhloma

Nijni-Novgorod fut l’une des principales villes du nord de l’Europe au Moyen âge. Avec sa citadelle, le Kremlin de Nijni Novgorod, la ville, située à 420 kilomètres de Moscou, constituait l’une des places fortes défendant les marches méridionales de la Russie.