Accueil 9 Culture 9 Livres 9 Correspondance – 1922-1936 (Boris Pasternak et Marina Tsvetaeva) ( Page )

Correspondance – 1922-1936 (Boris Pasternak et Marina Tsvetaeva)

La rencontre annoncée dans cette correspondance entre deux génies de la poésie russe du XXe siècle est un événement littéraire exceptionnel. Boris Pasternak et Marina Tsvetaeva s’étaient en effet rencontrés à Moscou en 1918.

pasternak.jpg

Ce n’est qu’en 1922 qu’ils se sont véritablement découverts à travers leurs écrits respectifs. Pendant quatorze années, ils ont entretenu une correspondance d’une intensité rare où se tissent, étroitement mêlées, passion sentimentale et poésie.

Dessinant une courbe en arc de cercle, la relation se noue, suit un mouvement ascendant jusqu’à atteindre un pic paroxystique, décroît, se dénoue et finit par se défaire définitivement.

Il faut lire les lettres de Tsvetaeva et de Pasternak comme leur poésie, comme une œuvre à part entière. Véritable laboratoire d’écriture, mais également laboratoire de la vie, car c’est au gré de ces lettres que se façonnent les événements majeurs de leur biographie. Les mots échangés sont dérobés à la vie, au quotidien, à la famille.

« Un monument étrange et splendide. » Magazine littéraire
« Une mine d’or. » Libération

Correspondance – 1922-1936 (Broché)
Boris Pasternak et Marina Tsvetaeva
Traduit du russe, présenté et annoté par Eveline Amoursky et Luba Jurgenson

Date de parution : 17/01/2019
Editeur : Editions des Syrtes
Collection : Syrtes Poche
ISBN : 978-2-940628-09-4
EAN : 9782940628094
Présentation : Broché
Nb. de pages : 826 pages
Dimensions : 11,1 cm × 17,5 cm × 3,4 cm
Prix : 16,00 €

Correspondance – 1922-1936 (Boris Pasternak et Marina Tsvetaeva)

par | 8 Fév 2019 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même rubrique…

Vème édition du Salon Russkaya Literatura

Vème édition du Salon Russkaya Literatura

Cette cinquième édition du Salon Russkaya Literatura sera l’occasion de faire le tour d’horizon de toutes ces tendances du moment. Pour nous éclairer, nous avons invité quelques-uns des meilleurs dramaturges, metteurs en scène et poètes russes contemporains.

La terreur rouge en Russie (1918-1924) de Sergueï Melgounov

La terreur rouge en Russie (1918-1924) de Sergueï Melgounov

Témoin des atrocités commises par les bolcheviks pendant les premières années ayant suivi le coup d’Etat d’octobre 1917, Sergueï Melgounov était persuadé que son devoir d’historien était de rassembler des documents sur la « terreur rouge ».

Journal (1867) d’Anna DOSTOÏEVSKI

Journal (1867) d’Anna DOSTOÏEVSKI

Le Journal constitue, par sa constante véracité, un document unique sur la vie d’un couple. Torturé, malade, inquiet, puéril dans ses entêtements, haïssable dans ses mesquineries, Dostoïevski est là, extraordinairement vivant et proche.