Accueil 9 Voyage en Russie 9 Traditions 9 Armoiries officielles de la Russie

Armoiries officielles de la Russie

Les armoiries officielles de la Russie représentent un aigle d’or bicéphale placé en champ de gueules. Surmonté des trois couronnes historiques de Pierre le Grand, l’aigle tient dans ses serres un spectre et un globe; sa poitrine est chargée d’un écu de couleur rouge sur lequel est représenté un cavalier terrassant un dragon de son glaive.

Le précurseur de ces armoiries avait été adopté par le pays il y a 500 ans lorsque, le joug tataro-mon-gol ayant été vaincu, Ivan III prit le titre de Seigneur de toutes les Russies et proclama Moscou la «Troisième Rome», continuatrice de Byzance. Le tsar, marié à Zoé (Sophie) Paléologue, la nièce du dernier empereur de Constantinople, Constantin XI, prit pour blason l’aigle noir byzantin à deux têtes couronnées placé en champ d’or. La composition initiale devait, par la suite, être modifiée à maintes reprises.

En 1625, les trois couronnes furent introduites pour symboliser «les trois grands royaumes conquis: Kazan, Astrakhan et la Sibérie». En 1685, l’aigle figure pour la première fois avec les attributs du pouvoir, le sceptre et le globe. En 1721, quand Pierre 1er prit le titre d’empereur, les couronnes surmontant l’aigle furent remplacées par des couronnes impériales. En 1727, le cavalier représenté sur la poitrine de l’oiseau bicéphale fut pour la première fois officiellement appelé Saint Georges le Vainqueur.

Sur les grandes armoiries d’Etat approuvées par Alexandre II en 1857, l’aigle et le cavalier sont accompagnés de nombreux attributs. L’écu est surmonté du heaume d’Alexandre Nevski, entouré de la chaîne de l’ordre de Saint André le Premier appelé, soutenu par l’archange guerrier Michel et l’archange Gabriel, debout sous un manteau d’hermine. En haut, la devise «Dieu soit avec nous», autour de l’écu les armes des royaumes, grandes principautés et provinces composant la Russie.

Après la révolution de février 1917, le Conseil juridique auprès du Gouvernement provisoire reconnût que l’aigle bicéphale n’était lié ni à la dynastie des Romanov, ni à un régime politique donné, qu’il pouvait donc figurer sur les armoiries officielles, à condition de le dépouiller des marques de dignité et des emblèmes monarchiques. La décision définitive appartenait à l’Assemblée constituante, mais celle-ci fut dissoute au début de 1918 par les bolcheviks.

Les armoiries d’Etat de l’URSS avaient un tout autre aspect: La faucille et le marteau y étaient représentés sur fond de globe terrestre dans les rayons du soleil. Le tout était entouré d’épis de blé avec la devise «Prolétaires de tous les pays unissez-vous!» écrite dans les langues des républiques fédérées. Une étoile à cinq branches figurait dans la partie supérieure.

Un décret du président Boris Eltsine en date du 30 novembre 1993 a rétabli l’aigle bicéphale en tant qu’armoiries de la Russie. Désormais, l’ancien symbole national figure à nouveau sur les en-têtes des documents officiels, les passeports, les sceaux, les sièges des organes du pouvoir, les bornes-frontière, les insignes des grades militaires, les billets de banque et les décorations.

Armoiries officielles de la Russie

par | 1 Jan 2009 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Palekh, Fedoskino, Holoui, Mstera

Palekh, Fedoskino, Holoui, Mstera

Palekh, la plus vieille et prestigieuse école de miniature laquée russe est le nom d’un petit village de la campagne russe, mais aussi le style et la tradition de la peinture sur laque. Depuis le XVIIe siècle, Palekh est l’une des principales écoles de l’iconographie russe.

Les bijoux émaillés peints tradition Finift

Les bijoux émaillés peints tradition Finift

Les bijoux émaillés peints (ou Finift, comme on les nomme souvent en Russie)
sont apparus au 18ème siècle à Rostov, tout en préservant la spécificité artistique de l’émaillerie locale, cette tradition a pu se développer et est devenu une perle précieuse des arts décoratifs appliqués.

Poupée russe ’Matriochka’ (poupée gigogne)

Poupée russe ’Matriochka’ (poupée gigogne)

À quelle histoire la matriochka pourra-t-elle être associée ? Nombreux sont les Russes qui ignorent que ce jouet ’typiquement russe’ ne fut fabriqué en Russie qu’à partir de la fin du dix-neuvième siècle, d’après d’anciens objets japonais Kokeshi.

Le plus grand magasin de jouets russes à Moscou

Le plus grand magasin de jouets russes à Moscou

Moscou se targue d’avoir le plus grand magasin de jouets pour enfants ’L’univers de l’enfance’ ! Mode festive, marques cultes des jeunes, jouets russes et étrangers, librairie spécialisée… Tout pour plonger dans les délices de l’enfance.