Accueil 9 Culture 9 Littérature russe 9 Akhmatova Anna

Akhmatova Anna

Anna Akhmatova (Анна Ахматова, Анна Андреевна Горенко, 23 juin 1889 – 5 mars 1966) de son vrai nom Anna Andreevna Gorenko, est une poétesse acméiste russe renommée.

Fille d’un ingénieur de la marine, elle passe son enfance à Tsarskoïe Sélo, alors lieu de résidence de l’aristocratie. Étudie le droit à l’Université de Kiev puis la littérature et l’histoire à Saint Pétersbourg.

Très jeune, elle y fréquente salons et cafés littéraires, publie des vers dans les revues. Avec Goumilev, qu’elle épouse en 1910 (et dont elle se séparera en 1916), elle est l’une des fondatrices de l’école akméïste. Elle voyage à plusieurs reprises en France et en Italie.

Ses premiers livres, Soir (1912), Chapelet (1914) rencontrent un accueil fervent. Réservée à l’égard de l’inspiration idéologique de la révolution, Akhmatova refuse cependant de suivre dans l’émigration ou l’opposition, la plupart des écrivains de sa tendance. Dans les recueils publiés au lendemain de la guerre civile (Plantains, Anno Domini MCMXXI) s’expriment à la fois le sentiment tragique de l’écoulement d’un monde et une
confiance têtue dans les destinées de la nouvelle Russie.

Entre les deux guerres, elle écrit beaucoup (poésie, critique, histoire littéraire).

La guerre de 1941-1945 lui inspire des poèmes patriotiques (Le Serment, Le Courage).

Peu publiée à l’époque soviétique, puis mise en cause personnellement par la résolution de Zhdanov de 1946, radiée en 1946 de l’Union des écrivains soviétiques pour « érotisme, mysticisme et indifférence politique », elle fut réhabilitée en 1955. Elle produit alors deux oeuvres majeures Poème sans héros et, surtout, Requiem dédié à la mémoire des victimes de la répression stalinienne.

La poésie d’Akhmatova est belle et simple, elle ouvre au monde son âme tragique et poétique !

Anna Akhmatova reste une très grande figure féminine de la littérature soviétique!

Bibliographie :

– Akhmatova Anna (Anna Gorenko). Anno Domini MCMXXI (1922). ; 1922.
– Akhmatova Anna (Anna Gorenko). Chapelet – Tchetki. ; 1914.
– Akhmatova Anna (Anna Gorenko). La Passée blanche. ; 1917.
– Akhmatova Anna (Anna Gorenko). Le Plantain. ; 1921.
– Akhmatova Anna (Anna Gorenko). Le Roseau.
– Akhmatova Anna (Anna Gorenko). Le Saule. ; 1940.
– Akhmatova Anna (Anna Gorenko). Le Septième livre. ; 1959.
– Akhmatova Anna (Anna Gorenko). Requiem. ; 1963.

Voir également :

– Le Musée appartement d’Anna Akhmatova

Akhmatova Anna

par | 31 Déc 2007 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vos commentaires

Dans la même rubrique…

Alexandre Sergueievitch Pouchkine est né le 6 juin 1799

Alexandre Sergueievitch Pouchkine est né le 6 juin 1799

Alexandre Sergueievitch Pouchkine est né à Moscou le 6 juin 1799. Le père du poète, Serge Pouchkine, lieutenant de la Garde Impériale, épouse Nadine HANIBAL, petite fille d’Abraham Hanibal, fils de prince Ethiopien qui fut offert à Pierre LE GRAND. Abraham Hanibal termine sa carrière comme général en chef de l’armée impériale.

Maximilian Volochine

Maximilian Volochine

Maximilian Alexandrovitch Volochine, né le 28 mai 1877 à Kiev, est un poète russe, traducteur du français, peintre et critique littéraire.

Boris Akounine (Борис Акунин)

Boris Akounine (Борис Акунин)

Boris Akounine, pseudonyme de Grigori Chalvovitch Tchkhartichvili, est né le 20 mai 1956 à Zestafoni, en Géorgie, alors une république de l’Union soviétique.