Accueil 9 Infos 9 Politique 9 Une dizaine d’opposants interpellés à Saint-Pétersbourg ( Page )

Une dizaine d’opposants interpellés à Saint-Pétersbourg

La police a procédé vendredi à l’interpellation d’une dizaine d’opposants qui tentaient de manifester dans le centre de Saint-Pétersbourg pour défendre la liberté de rassemblement, a constaté une journaliste de l’AFP.

Environ 200 personnes se sont rassemblées sur la perspective Nevski, dans le centre de l’ancienne capitale impériale.


Le même jour, 31/08/12, à Moscou, meeting pour défendre la liberté de rassemblement, l’article 31 de la Constitution russe.

Les manifestants scandaient « Liberté à Taïssia Ossipova! » et brandissaient des pancartes avec le même slogan. Cette opposante de 28 ans, membre du parti l’Autre Russie, a été condamnée mardi à huit ans de camp pour « trafic de drogue », une affaire fabriquée de toutes pièces, selon elle et ses avocats.

A Moscou, quelques dizaines de personnes se sont réunies sur la place Trioumfalnaïa dans le centre-ville pour une manifestation non-autorisée, et plusieurs manifestants, parmi lesquels l’écrivain Edouard Limonov, ont été brièvement interpellés par la police, d’après les agences de presse russes.

Comme tous les 31 des mois comptant 31 jours, les opposants voulaient se réunir pour réclamer l’application de l’article 31 de la Constitution qui garantit la liberté de rassemblement.

Depuis son retour au Kremlin en mai après un intermède de quatre ans au poste de Premier ministre, Vladimir Poutine a renforcé le contrôle sur la société civile russe après un mouvement inédit de contestation, notamment avec l’adoption d’une série de lois qualifiées de répressives par l’opposition.

L’un de ces lois condamne à de très lourdes amendes les organisateurs de manifestations non autorisées.

Une dizaine d’opposants interpellés à Saint-Pétersbourg

par | 31 Août 2012 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Libérez Navalny et tous les prisonniers politiques en Russie

Libérez Navalny et tous les prisonniers politiques en Russie

Depuis le 17 janvier, Alexeï Navalny est en prison. Comme beaucoup d’opposants russes, il a été arrêté arbitrairement. Depuis plusieurs années, les autorités russes cherchent à le réduire au silence. Pourquoi? Parce qu’il est le principal opposant à Vladimir Poutine et parce qu’il dénonce la corruption du pouvoir.

Les alliés de Navalny assignés à résidence avant les manifestations

Les alliés de Navalny assignés à résidence avant les manifestations

Les autorités russes ont multiplié vendredi les mises en garde et les procédures judiciaires visant les partisans d’Alexeï Navalny, assignant plusieurs d’entre eux à résidence à deux jours d’une nouvelle journée de manifestations pour réclamer la libération de l’opposant.