Russie.net, le web franco-russe

Основан в 1997 году

Accueil > Voyage en Russie > Moscou et les environs > Théâtre de marionnettes ’Obraztsov’ à Moscou

Théâtre de marionnettes ’Obraztsov’ à Moscou

En Russie le génie inventif de Serge Obratzov a permis à la marionnette d’avoir son propre théâtre parmi les autres et d’être reconnu comme un art à part entière.

Le personnage principal des marionnettes russes est Petrouchka (petit Pierrot), le pantin slave. Vêtu d’une blouse rouge brodée, d’un pantalon large et d’un bonnet russe ’chapka’, il est simple, naïf, adroit. Débrouillard, héros invincible, il se sort toujours des situations les plus difficiles. En Russie le génie inventif de Serge Obratzov a permis à la marionnette d’avoir son propre théâtre parmi les autres et d’être reconnu comme un art à part entière.

Le Théâtre Obratsov est un immense théâtre de marionnettes comprenant 300 employés. Il a été fondé en 1932 et occupe un édifice imposant au centre de Moscou. Une horloge à automates en décore la façade. Une précieuse exposition des marionnettes provenant de toutes les régions et époques d’U.R.S.S. occupe une partie du rez-de-chaussée, entre le café et le corridor aux aquariums de poissons tropicaux. À l’étage, une très belle salle de spectacles et, partout, autour et aux étages supérieurs, les salles de répétition et les ateliers.

Au Théâtre Obratsov, il y a plusieurs ateliers de fabrication de marionnettes. Chacun d’eux comprend une équipe de six personnes exerçant des tâches spécifiques dans la réalisation d’une marionnette. On travaille d’après une esquisse d’artiste accompagnée de tous les détails techniques concernant les dimensions, le poids, le type de matériaux, de tissus et les mouvements pouvant être exécutés par la marionnette. Les tissus, par exemple, seront choisis et ensuite teints avec précision dans un atelier de teinture afin qu’ils correspondent exactement aux couleurs de l’esquisse.Dans ce théâtre réputé qui possède une expertise unique en mécanismes, on arrive à fabriquer des marionnettes à "tiges-sans-tiges" : tout est à l’intérieur des bras, un enchevêtrement de ressorts et de poulies d’une complexité à couper le souffle !

Théâtre de marionnettes "Obraztsov"
Moscou
3 rue Samotechnaya
M. Tsvetnoy boulevard
Tél : (095)299-3310, (095)299-5373, (095)299-5979
Spectacles tous les jours : 11.00, 12.00, 14.00, 17.00, 18.00, 19.00.

 

 

© vendredi 18 mars 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dernières brèves

  • La Traversée des Alpes du général Souvorov il y a 220 ans (Divonne-les-Bains)

    La Traversée des Alpes du général Souvorov il y a 220 ans du vendredi 25 au dimanche 27 octobre 2019
    Vendredi 25 octobre à 18h : La traversée des Alpes de Souvorov film documentaire de Tatiana Denisova en russe, sous-titres en français. Durée 50′. Entrée libre.
    Dimanche 27 octobre à 15h : 220 ans de la (...)
    ----------------------
  • Бесплатное кафе для пенсионеров открылось в Москве

    Кафе петербургского благотворительного фонда «Добродомик», где пенсионеры могут бесплатно обедать, заработало 7 октября в Москве на Тушинской улице, 12.
    В ближайшее время, по словам организаторов, будет торжественное открытие, сейчас заведение работает в тестовом режиме. Обедать бесплатно пенсионеры могут с 12.00 до 16.00 по (...)
    ----------------------
  • “Retour à Kotelnitch” et rencontre avec le réalisateur - Jeudi 17 octobre à 20h

    Kotelnitch est une petite ville à 800 kilomètres à l’est de Moscou. L’auteur y est d’abord allé sur les traces d’un prisonnier de guerre hongrois qui avait passé 55 ans, oublié de tous, dans un hôpital psychiatrique.
    Il y est retourné une première fois faire ce qu’il croyait alors être un film (...)
    ----------------------