Russie.net le Web franco-russe

Основан в 1997 году!

Accueil 9 Culture 9 Artistes russes 9 Slava (Ensemble)

Slava (Ensemble)

L’ensemble Slava est composé d’une quinzaine d’artistes qui s’attachent à travailler et à faire connaître le répertoire sacré orthodoxe à la croisée des sources orientales et des influences occidentales. Cet ensemble est unique en France : c’est le seul choeur de musique sacrée orthodoxe composé uniquement de voix féminines. Il donne régulièrement des concerts en France.

A la fin du 1er millénaire, le prince Vladimir, soucieux de fonder l’unité de son peuple sur les assises de la foi, envoya ses émissaires dans le monde entier en quête d’une vraie religion.
Ceux-ci furent émerveillés par la beauté des chants entendus dans la cathédrale Sainte Sophie à Constantinople :  » Nous ne savions plus si nous étions au ciel ou sur terre  » lui rapportèrent-ils. C’est ainsi que la Russie devint chrétienne en 988.

La Russie de Kiev, au début, a subi une forte influence grecque mais ce ne fut pas la seule car le patriarche de Constantinople envoya à la cour du prince Vladimir le métropolite Mikhaïl, originaire de Bulgarie ainsi que des évêques, des prêtres et des chanteurs d’origine slave. Le chant ecclésiastique a donc reçu au début une influence slave, puis s’est mêlé au fond populaire ethnique russe. Tandis que l’aristocratie était dirigée spirituellement par le clergé grec, le peuple était guidé par un clergé bulgare de langue slave (le slavon ecclésiastique est encore de nos jours la langue liturgique de l’Eglise russe et d’autres églises slaves orthodoxes).

Le chant revêt une importance particulière dans la liturgie russe orthodoxe. Les chants sont des prières à part entière ; ils ne doivent donc être  » produits  » que par les voix humaines. L’utilisation des instruments n’est pas d’usage dans les églises russes orthodoxes.
A l’origine, ce sont des chants exécutés à l’unisson par des voix d’hommes.
Au XVIIe siècle, cette forme de chant va se transformer en polyphonies très particulières qui ne correspondent pas au système classique occidental. En russe, on appelle ce type de chant  » mnogoglassiè  » ce qui signifie plusieurs voix. Il est pratiqué par des chœurs mixtes, tout en restant a cappella. (sans aucun instrument de musique).

Au XVIIIe puis XIXe siècles, le chant liturgique russe subit une série d’influences occidentales (polonaise, italienne et allemande) avec d’abord D.Bortniansky puis Tchaïkovsky et jusqu’aux dernières années du XIXe siècle et du début du XXe où des compositeurs, tels que Tchesnokov, Kastalsky, Gretchaninov et Rachmaninov, s’inspirent de l’héritage musical et liturgique de la Russie. (Il y a le même mouvement en iconographie).

Aujourd’hui, le patrimoine polyphonique est d’une richesse exceptionnelle : les ensembles vocaux sont, soit mixtes, soit en voix d’hommes, soit en voix de femmes. Leur répertoire va des mélodies les plus anciennes aux compositeurs contemporains, sans renier la tradition.

Direction du Choeur

Marina PERVYCHINE-POULET
Après des études de piano, puis de chant au Conservatoire Serge Rachmaninoff à Paris, elle s’est distinguée dans de nombreux concours internationaux (Moscou, Barcelone, Rio de Janeiro).
Elle a été soliste de l’ensemble vocal Monteverdi et de l’ensemble vocal Tchaïkovski avec lequel elle a effectué plusieurs enregistrements.
Elle a fondé en 2003 l’ensemble vocal SLAVA, chœur a capella, dont elle assure la direction.

Répertoire :

– Bortniansky (1751-1825)
– Turtchaninoff (1779-1856)
– Marinkovic (1851-1931)
– Mokranjac (1856-1914)
– Kastalsky (1856-1926)
– Gretchaninoff (1864-1956)
– Tchesnokov (1877-1944)
– Konstantinov (1904-1982)
– Trubatchev (1919-1995).

Slava (Ensemble)

par | 1 Fév 2015 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bulycheva Veronika

Bulycheva Veronika

Chanter l’Amour est mon oxygène. En Russie, vivant derrière le rideau de fer j’étais assoiffée de découvrir ce qu’il y avait derrière… J’ai toujours voyagé à travers la musique. A Paris, carrefours des cultures, mes rencontres avec des musiciens du monde entier m’ont ouvert d’autres horizons. Je chante le blues pour exprimer la révolte et la liberté. Durant la période communiste le jazz, considéré comme musique diabolique et loisir facile des bourgeois réprouvés, était interdit.

Léontiev Valéry

Léontiev Valéry

Le chanteur pop russe Valery Leontiev est né le 19 mars 1949 à Oust-Ousa en République des Komis, RSFSR, Union soviétique. Au cours d'une carrière de plusieurs décennies, il a enregistré plus de trente albums et en a vendu des millions d'exemplaires.

Rimski-Korsakov Nikolaï

Rimski-Korsakov Nikolaï

Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov (1844-1908), compositeur et théoricien russe, membre du groupe des Cinq est l'un des grands maîtres de la musique russe! Prodigieux orchestrateur, il a employé à la fois un langage purement russe et des schémas mélodiques orientaux colorés. Il a permis à l'âme russe de s'exprimer...

Makarenko Micha

Makarenko Micha

Balalaïkiste concertiste, professeur à l'École Normale de Musique de Paris et au Conservatoire Russe Alexandre Scriabine, Conférencier, Chef d'orchestre d'instruments russes.

Moussorgski Modeste

Moussorgski Modeste

Le compositeur Modeste Moussorgski est né le 21 mars 1839 à Karevo, près de Toropets dans le gouvernement de Pskov, et mort le 28 mars 1881 à Saint-Pétersbourg. Il est d'abord célèbre par son opéra Boris Godounov, et par la suite pour piano Tableaux d'une exposition (1874) — orchestrée par Maurice Ravel en 1922.

Nijinski Vaslav

Nijinski Vaslav

Le danseur et chorégraphe russe d'origine polonaise Vaslav Nijinski est né à Kiev le 12 mars 1891 et décédé le 8 avril 1950 à Londres.

Noureev Rudolf

Noureev Rudolf

Rudolf Noureev est né le 17 mars 1938 dans une famille tatare, d'origine paysanne de la République soviétique de Bachkirie. Dès son plus jeune âge, le petit garçon aima la musique et la danse. Il commença par danser des danses folkloriques à l'école avec les Pionniers.