Russie.net, le web franco-russe

Основан в 1997 году

Accueil > Découverte de la langue russe > Manuels de langue russe > Parlons russe (Irina Lobova)

Parlons russe (Irina Lobova)

Prix : 12,00 €

Le manuel "Parlons russe" traite principalement de la phonétique élémentaire et la grammaire de base russe.

Il est destiné à toute personne s’initiant à la langue russe sous la houlette d’un professeur.

Le présent manuel est tout recommandé aux enseignants de la langue russe pour l’apprentissage d’une langue étrangère.

- Editeur : LOBOVA
- Langue Bilingue
- EAN13 : 4562399019965

Commander "Parlons russe"

- Ataman
- Slavika


L’auteure
Je m’appelle Irina, suis de nationalité ukrainienne et j’ai 50 ans. J’ai étudié à l’université de Rostov-sur-le-Don pour devenir professeur de russe pour les étrangers.

J’ai exercé pendant plus de 10 ans dans l’université polytechnique d’Odessa en Ukraine, avant de venir m’établir en France (2004), dans la région genevoise.

Actuellement, j’enseigne la langue russe dans divers collèges et écoles, dans des sociétés privées et dans des établissements bancaires de Genève, ainsi qu’à des privés.

Mes quelques talents de dessinatrice associés au professionnalisme de mon frère (graphiste) m’ont donné envie de créer mes propres manuels de cours.

Ils correspondent parfaitement à ma méthode d’enseignement, et je dois l’avouer, la diffusion de ces ouvrages est bien accueillie et marche plutôt bien.

Irina Dudan-Lobova

 

 

© jeudi 5 avril 2018, par Russie.net

Vos commentaires

  • Le 23 février 2018 à 17:14, par ZAKHARTCHOUK ANTOINE En réponse à : Parlons russe (Irina Lobova)

    BONJOUR
    Je suis russe du coté de mon père. Il était né a TAGANROG en 1899 et avait fait des études à ROSTOFV SUR LE DON abandonnées pour cause de révolution mais reprises en France ou il avait émigré ( diplome d’ingénieur chimiste)
    J’ai 72 ans et aujourd’hui je regrette vivement de ne pas parler du tout la langue de mon père, ce qui complique beaucoup mes recherches généalogiques et la liberté de pouvoir partir en Russie sur les traces de mes ascendants ( ma mère était Française)
    j’habite Toulouse, suis retraité, plein de temps devant moi (comptés ou plutôt décomptés quand même) et de bonne volonté
    que me conseillez vous en tant que spécialiste pour franchir le pas.

    Si vous pouviez m’aider, que de remerciements je vous devrais.

    Cordialement votre

    Antoine ZAKHARTCHOUK

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dernières brèves

  • La Traversée des Alpes du général Souvorov il y a 220 ans (Divonne-les-Bains)

    La Traversée des Alpes du général Souvorov il y a 220 ans du vendredi 25 au dimanche 27 octobre 2019
    Vendredi 25 octobre à 18h : La traversée des Alpes de Souvorov film documentaire de Tatiana Denisova en russe, sous-titres en français. Durée 50′. Entrée libre.
    Dimanche 27 octobre à 15h : 220 ans de la (...)
    ----------------------
  • Бесплатное кафе для пенсионеров открылось в Москве

    Кафе петербургского благотворительного фонда «Добродомик», где пенсионеры могут бесплатно обедать, заработало 7 октября в Москве на Тушинской улице, 12.
    В ближайшее время, по словам организаторов, будет торжественное открытие, сейчас заведение работает в тестовом режиме. Обедать бесплатно пенсионеры могут с 12.00 до 16.00 по (...)
    ----------------------
  • “Retour à Kotelnitch” et rencontre avec le réalisateur - Jeudi 17 octobre à 20h

    Kotelnitch est une petite ville à 800 kilomètres à l’est de Moscou. L’auteur y est d’abord allé sur les traces d’un prisonnier de guerre hongrois qui avait passé 55 ans, oublié de tous, dans un hôpital psychiatrique.
    Il y est retourné une première fois faire ce qu’il croyait alors être un film (...)
    ----------------------