Russie.net, le web franco-russe

Основан в 1997 году

Accueil > Les Russes en France > Nîmes : des baptêmes de l’air avec des avions russes dans le collimateur de la (...)

Nîmes : des baptêmes de l’air avec des avions russes dans le collimateur de la justice

Deux organisateurs de baptêmes et de stages de pilotage en avions à réaction russes à l’aéroport de Nîmes-Garon ont été mis en examen jeudi pour mise en danger de la vie d’autrui, travail dissimulé, abus de confiance et défaut d’autorisation, a-t-on appris de source judiciaire.

Le placement sous contrôle judiciaire de deux hommes, en garde à vue depuis mercredi, ainsi que l’arrêt de l’activité avec immobilisation des appareils, ont été requis par le parquet de Nîmes, a-t-on ajouté.

L’enquête, dite d’initiative, avait été ouverte il y a quelques semaines après la parution de publicités concernant des baptêmes et des stages sur des avions russes, a-t-on encore précisé de même source.

Proposés par une association et une société, dont les deux responsables ont été mis en examen et qui n’avaient pas toutes les autorisations nécessaires, les baptêmes et les stages étaient facturés aux clients entre 600 et 4.500 euros.

Plusieurs éléments ont été mis en lumière par la Brigade de recherche de la gendarmerie des transports chargée de ce dossier, à commencer par la maintenance des appareils, des L39, effectuée par des Russes arrivés en France à l’aide d’un passeport touristique et donc non déclarés, a encore précisé cette source.

De surcroît, cette maintenance est apparue aux yeux des enquêteurs très aléatoire, avec par exemple une réparation effectuée par un des deux mis en cause alors qu’il était guidé par des indications données au téléphone.

La société mise en cause à Nîmes possède deux appareils mais seulement un en état de voler. Elle en disposait d’un troisième mais celui-ci avait été saisi dans le cadre d’une procédure civile.

L’enquête se poursuit. Elle doit notamment permettre de déterminer les conditions dans lesquelles ces avions russes sont vendus en France et s’ils bénéficient de tous les droits pour voler.

Une information judiciaire concernant un dossier similaire a également été ouverte à Bordeaux après un accident, a souligné la source judiciaire.

 

 

© vendredi 22 juin 2012, par Russie.net avec AFP

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dernières brèves

  • La Traversée des Alpes du général Souvorov il y a 220 ans (Divonne-les-Bains)

    La Traversée des Alpes du général Souvorov il y a 220 ans du vendredi 25 au dimanche 27 octobre 2019
    Vendredi 25 octobre à 18h : La traversée des Alpes de Souvorov film documentaire de Tatiana Denisova en russe, sous-titres en français. Durée 50′. Entrée libre.
    Dimanche 27 octobre à 15h : 220 ans de la (...)
    ----------------------
  • Бесплатное кафе для пенсионеров открылось в Москве

    Кафе петербургского благотворительного фонда «Добродомик», где пенсионеры могут бесплатно обедать, заработало 7 октября в Москве на Тушинской улице, 12.
    В ближайшее время, по словам организаторов, будет торжественное открытие, сейчас заведение работает в тестовом режиме. Обедать бесплатно пенсионеры могут с 12.00 до 16.00 по (...)
    ----------------------
  • “Retour à Kotelnitch” et rencontre avec le réalisateur - Jeudi 17 octobre à 20h

    Kotelnitch est une petite ville à 800 kilomètres à l’est de Moscou. L’auteur y est d’abord allé sur les traces d’un prisonnier de guerre hongrois qui avait passé 55 ans, oublié de tous, dans un hôpital psychiatrique.
    Il y est retourné une première fois faire ce qu’il croyait alors être un film (...)
    ----------------------