Accueil 9 Economie / Espace PRO 9 Medvedev veut faciliter les ventes d’avions russes

Medvedev veut faciliter les ventes d’avions russes

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a estimé mardi que le développement de l’industrie aéronautique russe, actuellement à la peine, nécessitait un important soutien de l’Etat, notamment via des mécanismes de financement des ventes.

Enumérant les facteurs nécessaires pour le succès de l’aviation civile russe, que le pays tente de redresser, le chef du gouvernement a d’abord cité « la coopération internationale » devant les visiteurs présents pour l’ouverture du salon aéronautique MAKS, en banlieue de Moscou.

« Le deuxième, sans lequel il est probablement impossible d’imaginer le développement d’une industrie moderne, c’est le soutien de l’Etat », a ajouté M. Medvedev, annonçant « une commande publique portant jusqu’en 2025 » afin d’offrir de la visibilité aux avionneurs nationaux.

« Je pense que dans les conditions actuelles il est important de garantir à nos avionneurs une demande constante et solide financièrement, pour les aider à atteindre le plus vite possible les volumes de production indispensables, aussi bien pour la rentabilité des projets en cours que pour créer les réserves pour la mise au point de nouveaux produits », a-t-il ajouté.

Comme symbole de renaissance de l’aviation civile russe, en ruine depuis la chute de l’URSS, le gouvernement a investi massivement dans l’avion régional Superjet 100.
Mais l’appareil, qui devait concurrencer le canadien Bombardier ou le brésilien Embraer, a subi plusieurs avaries techniques depuis son lancement en 2011 et peine à trouver des clients conséquents au delà de la compagnie russe Aeroflot et depuis peu de la mexicaine Interjet.

En manque de client, très endetté, le constructeur de l’appareil, Soukhoï Aviation Civile, a récemment demandé un nouveau soutien public.

Dmitri Medvedev a relevé que l’Etat avait investi 90 milliards de roubles (plus de deux milliards d’euros) dans le secteur en 2012, soit 30 fois plus qu’au début des années 2000.

Il a souligné que si le chiffre d’affaires de l’aviation avait représenté en 2012 1.000 milliards de roubles (22,6 milliards d’euros), l’industrie n’affichait pas de résultats « satisfaisants ».

Dmitri Medvedev a souligné que les acheteurs devaient pouvoir bénéficier de « produits financiers modernes » pour rendre la production russe attractive malgré le niveau élevé des taux d’intérêt dans le pays.

Reflet de cette volonté de soutenir les ventes, Soukhoï a conclu mardi des commandes de 20 appareils au loueur Iliouchine Finance, ainsi que de six appareils à VEB Leasing, qui va les louer à la compagnie russe Utair.

Ces deux structures sont soutenues par la banque de développement VEB, bras financier de l’Etat russe.

Medvedev veut faciliter les ventes d’avions russes

par | 1 Sep 2013 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Russie à la pointe des chaussures de ballet

La Russie à la pointe des chaussures de ballet

Née dans le chaos de la fin de l’URSS, l’entreprise familiale russe Grishko s’est hissée parmi les principaux fabricants mondiaux de matériel de danse, notamment de pointes de ballet classique, portées sur les plus grandes scènes internationales.

Combien coûtent à la Russie les sanctions occidentales. Les chiffres jouent à cache-cache.

Le quotidien russe Moskovskii Komsomolets (MK) a déjà annoncé le coût des mesures prises en Russie en réponse aux sanctions occidentales imposées au marché alimentaire par les consommateurs russes. Mais des analyses analytiques sont apparues qui nous permettent d’examiner le problème plus largement et de répondre à la question suivante: combien coûtent les sanctions de la Russie?