Accueil 9 Infos 9 Politique 9 Libérez Navalny et tous les prisonniers politiques en Russie ( Page )

Libérez Navalny et tous les prisonniers politiques en Russie

Depuis le 17 janvier, Alexeï Navalny est en prison. Comme beaucoup d’opposants russes, il a été arrêté arbitrairement. Depuis plusieurs années, les autorités russes cherchent à le réduire au silence. Pourquoi? Parce qu’il est le principal opposant à Vladimir Poutine et parce qu’il dénonce la corruption du pouvoir.

Cet acharnement des autorités russes contre les voix contestataires doit cesser. Samedi dernier, la police russe a arrêté plus de 3 650 manifestants pacifiques. Nous serons aussi rassemblés ce dimanche pour demander leur libération.


Mobilisons-nous, rendez-vous dimanche!

En attendant, vous pouvez agir depuis chez vous :

– 4 choses urgentes à faire pour Alexeï Navalny : https://bit.ly/3ci5lzr
– Signer la pétition en ligne : https://bit.ly/3r0v1F6

Universitaires, journalistes, responsables politiques… André Gattolin, Sergei Guriev, Thomas Piketty, Ekaterina Zhuravskaya, Nicolas Tenzer, Alexander Shen, Marie Mendras, Galia Ackerman et Natalia Gevorkyan, plusieurs personnalités françaises et russes appellent à libérer Alexeï Navalny et les prisonniers politiques en Russie.

Le rassemblement à Paris pour la libération d’Alexeï Navalny et de tous les prisonniers politiques en Russie aura lieu ce dimanche 31/01 à 12h, en solidarité avec les manifestants russes, à côté du Centre Pompidou (Place Edmond Michelet).

Infos : https://fb.me/e/TJanVDxX

Libérez Navalny et tous les prisonniers politiques en Russie

par | 29 Jan 2021 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même rubrique…

Les alliés de Navalny assignés à résidence avant les manifestations

Les alliés de Navalny assignés à résidence avant les manifestations

Les autorités russes ont multiplié vendredi les mises en garde et les procédures judiciaires visant les partisans d’Alexeï Navalny, assignant plusieurs d’entre eux à résidence à deux jours d’une nouvelle journée de manifestations pour réclamer la libération de l’opposant.