Accueil 9 Prochainement 9 Expositions 9 Exposition EST – OUEST

Exposition EST – OUEST

L’Est étant plus tourné vers les images et l’Ouest plus enfermés dans les mots, le point essentiel relatif à cette dualité originaire est le creuset de la création. Les artistes présents dans cette exposition EST-OUEST portent en eux les stigmates de ce partage que leurs œuvres réactivent et transforment.

L’Est étant plus tourné vers les images et l’Ouest plus enfermés dans les mots, le point essentiel relatif à cette dualité originaire est le creuset de la création. Les artistes présents dans cette exposition EST-OUEST portent en eux les stigmates de ce partage que leurs œuvres réactivent et transforment.

Mikhail Molochnikov
Valery Tsagaraev
Natalia Georgadze
Larissa Blokhina
Andrey Syaglov
Umit Bek

De même que notre cerveau est composé de deux hémisphères, nous sommes faits de mots et d’images. Cette distinction est à la fois indépassable et proliférante. L’homme a multiplié à l’envi les partages binaires comme si dans cette prolifération se jouait la possibilité de comprendre les deux oppositions binaires plus essentielles qui le fondent et gouvernent son existence.

Si l’on tente de projeter sur une carte imaginaire et pourtant un peu réelle du monde la différence entre hémisphère droit et hémisphère gauche, on s’aperçoit que le premier correspondrait à un Est plus tourné vers les images, et que le second, lui correspondrait à un Ouest plus enfermés dans les mots.

Larissa Blokhina, Si l’on tente d’affiner cette distinction entre Est et Ouest sur d’autres plans, on s’aperçoit que cette polarité recouvre un partage entre un monde de l’Est plus orienté par une recherche de pluralité de significations dans des formes visuelles pouvant flirter avec l’irrationnel cherchant à mettre en œuvre une expansion de l’énergie comme spirituelle, et un monde de l’Ouest lié à l’action à la rationalité et cherchant à maitriser l’énergie par des moyens à moindre portée spirituelle. Les manifestations de ce partage se retrouvent dans les dimensions culturelles et philosophiques, mentales, historiques et géographiques du monde que nous connaissons.

Le point essentiel relatif à cette dualité originaire, c’est qu’elle est le creuset de la création. Les artistes présents dans cette exposition EST-OUEST portent en eux les stigmates de ce partage que leurs œuvres réactivent et transforment. La relation que les pays de l’Est entretiennent avec les images est, à l’évidence, radicalement différente de celle de l’Ouest.

Dans un monde globalisé, les « informations » circulent partout, et pourtant, comme nous pouvons aisément le constater, la prégnance des traditions culturelles, la puissance de la sève qui remonte des racines, sont toujours réelles et efficaces, même si elles font l’objet de transformations créatrices.

Les œuvres de chacun des artistes de cette exposition reflètent bien la permanence de cette tension créatrice, de cette confrontation avec le risque du chaos et la manière dont créer signifie finalement parvenir à échapper à la destruction du chaos par l’invention de formes.

Chacune de ces œuvres met en scène un aspect de choc entre les pôles EST et OUEST, et nous donne à « lire » comment ce choc prend forme, dans des attitudes envers le monde, une manière de s’approprier les traditions et de les transformer ou une façon nouvelle de jouer au cœur même de l’image, avec signes et traces. Dans chaque tableau, le spectateur peut donc retrouver à la fois l’Ouest et l’Est, car « l’Est et l’Ouest sont inhérents à tout », comme le disait le philosophe Hegel.

Lorsqu’il fera face à ces œuvres, chacun pourra faire l’expérience de la puissance de cette polarité, de la présence de ces forces, de leur manière d’être actives dans les tableaux. C’est à ce moment qu’il nous sera possible, enfin, d’éprouver et de mesurer directement l’impact d’un tableau sur notre psychisme. En effet, certains tableaux nous convient à une sorte de méditation, ce qui évoque le dhyana, qui signifie « concentration » en sanscrit, d’autres à une sorte de contemplation qui évoque le zen, qui signifie « contemplation » en japonais.

Telle est la force des images, de nous inviter à plonger en nous-mêmes en abandonnant au moins pour un moment les mots avant de devoir, comme le doivent les artistes, confronter notre expérience mystique mais silencieuse avec le partage nécessaire de ce qui a été vu et demande à être compris.

Elena Rumina, membre de la Fédération des Artistes de l’UNESCO (IFA)
Jean-Louis Poitevin, écrivain, docteur en philosophie, critique d’art, membre de l’AICA.

Exposition EST – OUEST

par | 10 Fév 2018 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Exposition de l’artiste Youri Pénouchkine

Exposition de l’artiste Youri Pénouchkine

Une exposition de l’artiste de l’école d’art classique de Léningrad Youri Pénouchkine est ouverte au Centre de Russie pour la science et la culture à Paris. Du 14 octobre au 3 décembre, dans les salles du CRSC, seront embellies des tableaux de Youri Pénouchkine, diplômé de l’Institut Ilia Répine, élève d’Andreï Mylnikov et d’Evseï Moïsseïenko.

Exposition du peintre Répine au Château Mikhaïlovsky

Exposition du peintre Répine au Château Mikhaïlovsky

En 2019, on fête le 175e anniversaire de la naissance de Répine, le plus grand peintre de la seconde moitié du XIXe siècle, dont le nom est associé à l’affirmation et à l’épanouissement du réalisme dans les beaux-arts russes.

Les navires russes invités à l’Armada de Rouen

Les navires russes invités à l’Armada de Rouen

Créée en 1989, l’association fête également ses 30 ans en 2019. Sa mission est d’animer et d’organiser des rassemblements de voiliers ou de bâtiments de guerre sur les quais de Rouen, visitables gratuitement par le grand public. Une organisation hors du commun pour cet événement hors du commun, l’Armada rassemble plus de 300 bénévoles au temps fort de la manifestation. Ils donnent, lors de chaque édition, le meilleur d’eux-mêmes pour offrir au public 10 jours exceptionnels.