Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Les Russes en France > Musées > Villa Vassilieff à Montparnasse

Villa Vassilieff à Montparnasse

21 avenue du Maine, Paris

Marie Vassilieff, boursière des Beaux-Arts de Saint-Petersbourg, vient à Paris en 1907, pour un simple voyage d’études... en fait, elle s’y fixe de façon définitive.

Maria Ivanovna Vassilieva (en russe : Мария Ивановна Васильева), dite Marie Vassilieff, née le 12 février 1884 à Smolensk en Russie et morte le 14 mai 1957 à Nogent-sur-Marne en France, est une artiste peintre et sculpteur russe.

 

Marie Vassilieff fait partie de ces nombreux artistes russes qui succombent à l’attraction parisienne ; entre 1908 et 1914, la colonie russe ne cesse d’augmenter. Paris jouit à cette époque d’une réputation sans égale ; c’est à la fois le centre d’une Intense activité artistique où se sont développés, épanouis les courants post impressionnistes, nabi, puis plus tard le fauvisme et le cubisme, et c’est aussi une grande ville morale et intellectuelle.

Fascinés par cet esprit nouveau qui souffle en 1907 sur la peinture française, les artistes russes eux-mêmes à la recherche d’une nouvelle syntaxe formelle, viennent se tremper aux sources du cubisme parisien.

C’est à Montparnasse que se regroupent tous les artistes, qu’ils soient français ou étrangers, faisant de cet endroit, à la suite de Montmartre, le quartier des peintres. C’est là que Marie Vassilieff, après avoir suivi les cours de Henri Matisse pour qui elle éprouve une fervente admiration, crée en 1910, avec d’autres compatriotes, l’Académie russe. Cette Académie devient rapidement l’un des centres artistiques les plus marquants de la capitale et fonctionne jusqu’à la révolution russe de 1917.

En 1912, après des divergences entre les membres fondateurs, Marie Vassilieff quitte l’Académie russe et fonde sa propre académie, au 21 avenue du Maine. La guerre survenant, pour aider les artistes restés à Paris, elle décide d’adjoindre une cantine à son atelier. Ce dernier accueille de nombreux élèves, étrangers pour la plupart ; conférences, débats sur l’art, soirées littéraires ou musicales y sont organisées.

Fernand Léger vient y faire, en 1913 et 1914, deux conférences restées célèbres. On fête à la cantine, lors d’un fameux banquet, Braque, revenu du front à la suite d’une blessure à la tète.

L’ambiance chaleureuse, la gaieté des soirées costumées, font de l’Académie Vassilieff, pendant les durs moments de la guerre de 1915 à 1917, un des hauts lieux de Montparnasse. Parmi les habitués, on trouve les peintres Picasso, Braque, Léger, Van Donne, Modigliani qui fait un portrait de son hôtesse, Foujita, de nombreux artistes russes, Soutine, Zadkine... les poètes André Salmon, Blaise Cendrars, Max Jacob, Guillaume Apollinaire, Jean Cocteau et bien d’autres encore.

De 1920 à 1925, Marie Vassilieff collabore avec les ballets suédois créés par Rolf de Maré ; ballets d’avant-garde dont les chorégraphies, signées Jean Borlin, sont prétextes à des spectacles d’une grande modernité où mise en scène et peinture jouent un rôle essentiel.

Poupées, masques, costumes, mobilier à têtes humaines, présentés lors de l’exposition des Arts Décoratifs de 1925, amènent Marie Vassilieff, entre 1927 et 1931, à travailler pour le théâtre Gaston Baty et pour le théâtre de marionnettes de Géza Blattner. En 1927, Marie Vassilieff, dans le cadre du théâtre d’Onesse dans les Landes, produit une sorte de guignol chrétien en collaboration avec le musicien Claude Dubosq.

Cette même année, avec d’autres peintres, elle participe à la décoration du restaurant de La Coupole.

En 1937, lors de l’Exposition Universelle à Paris, elle crée des costumes lumineux en rhodoïd pour le spectacle d’Arthur Rimbaud, le Sonnet aux voyelles, monté par le théâtre d’art et d’essai.

A la veille de la Seconde Guerre Mondiale, Marie Vassilieff quitte son cher Montparnasse. Elle revient, en 1946, dans la capitale où elle poursuit, jusqu’à sa mort, son activité artistique.(...).

En 1957, elle s’éteint à la maison de retraite des Artistes de Nogent-sur-Marne, à l’âge de 73 ans.

Pour en savoir plus, cliquez ici :
- Biographie de Marie Vassilieff

Villa Vassilieff

Le musée du Montparnasse — aujourd’hui villa Vassilieff — est un musée situé villa Marie-Vassilieff, une voie privée située dans le 15e arrondissement de Paris (quartier Necker) et qui débute au 21, avenue du Maine pour se terminer en impasse.

Il ouvre ses portes le 28 mai 1998. Situé à l’emplacement de l’ancien atelier, datant des années 1900, de l’artiste-peintre et sculptrice russe, Marie Vassilieff (1885-1957), il est fondé par Roger Pic et Jean-Marie Drot et est piloté par une association à but non lucratif, Les amis du musée du Montparnasse.

Le musée ferme le 30 septembre 2013 par décision de la Ville de Paris qui fait savoir à son conseil d’administration qu’elle ne souhaite pas renouveler le bail d’occupation. Les prétextes sont divers et le musée s’indigne d’une décision jugée illégale.

L’Adresse, ou musée de la Poste, occupe les lieux de février 2013 à février 2014.

À la suite d’un appel à projets lancé par la Ville de Paris, l’association Bétonsalon - Centre d’art et de recherche récupère les lieux en septembre 2015 pour y installer un nouvel espace dédié aux arts visuels : la villa Vassilieff. Elle y propose une programmation déclinée autour de l’histoire du quartier du Montparnasse et invite artistes, chercheurs et curateurs à des résidences temporaires.

En février 2016, la mairie de Paris inaugure dans ce qui était son atelier de Montparnasse un nouvel espace dédié aux arts visuels : la Villa Vassilieff – anciennement Musée du Montparnasse. Conçu comme un lieu de travail et de vie, il favorise à la fois le mûrissement des idées, les rencontres et le partage des savoirs. À travers un programme vivant de résidences, d’expositions, d’événements et d’ateliers, la Villa Vassilieff propose d’associer le public aux démarches d’artistes et de chercheurs liant patrimoine et création contemporaine. Virginie Bobin, responsable des programmes précise que la Villa Vassilieff est un outil patrimonial permettant de repenser l’histoire de l’art parfois trop eurocentrée et masculine.

Villa Marie Vassilieff
Chemin de Montparnasse
21 avenue du Maine
75015 Paris
+33.(0)1.43.25.88.32

 

  • - Marie Vassilieff (1884 - 1957)
    •  

      © dimanche 17 février 2019, par Russie.net

      Un message, un commentaire ?

      modération a priori

      Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

      Qui êtes-vous ?

      Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

      Ajoutez votre commentaire ici

      Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

      Ajouter un document